La fête de la cerise 2015

Fête_des_Cerises_2015

La fête des cerises créée en 1950, a eu lieu le Dimanche 07 Juin à ATHARRI à Itxassou.
Le bureau de l’association sportive et culturelle ITSASUARRAK organisatrice de la fête a rencontré l’association des producteurs de cerises d’Itxassou XAPATA. L’objectif de ces rencontres était d’échanger, afin de mettre à l’honneur notre cerise locale le jour de la fête, dont la quantité avait malheureusement tendance à diminuer au fil des années.

La proposition commune que nous avons faite aux Itsasuar est une nouvelle formule. Elle a consisté à mettre en place un marché de producteurs, présents sur des emplacements individuels, avec 30 kg de cerises d’Itxassou minimum. Dans ces conditions, il était également possible de vendre d’autres produits fermiers LOCAUX en démarche qualité (fromage de brebis AOP Ossau Iraty, miel, conserves de porc basque KINTOA, produits à base de cerises d’Itxassou, piment d’Espelette AOP, produits fermiers IDOKI…).

DSC_0033redDSC_0024redDSC_0080red

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La cerise d’Itxassou au muséum d’histoire naturelle de Bayonne

visuel-domesticationExposition du 14 février au 7 juin

Depuis des milliers d’années, l’Homme a su compter sur de nombreuses espèces pour se développer. Se nourrir, se protéger, se divertir… divers intérêts l’ont conduit à domestiquer des êtres vivants. Ce lent processus concerne les animaux comme les végétaux, allant des chiens aux tomates, en passant par les races de vaches et variétés de blés. Source d’une formidable diversité, la domestication n’en présente pas moins des limites et quelques travers. L’exposition explore les mécanismes de ce processus, en présentant de nombreuses variétés de végétaux (dont la cerise d’Itxassou) et d’animaux (céréales, pigeons, poules, canards…).

la Maison des barthes, Plaine d’Ansot à Bayonne

Vers un signe officiel de qualité…

Logo_AOP_2008_posIGP_image_full

L’association Xapata des producteurs de cerise d’Itxassou a engagé – depuis plus de 2 ans – une démarche d’obtention d’une A.O.P. ou d’une I.G.P. dans le but de valoriser et protéger notre production. Cette procédure encadrée par l’INAO est longue et complexe quant à la multitude d’éléments à produire concernant l’histoire, la typicité des produits, la zone de production à déterminer, le type de produit à protéger…

Les techniciens de l’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité) sont  venus ce vendredi 17 avril 2015 pour déterminer les différentes conditions pédo-climatiques en visitant plusieurs vergers.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Recensement des cerisiers à Itxassou

Un recensement minutieux a été effectué dans les fermes et autres propriétés d’Itxassou par Patxi Iriart pour déterminer le nombre de cerisiers présents sur le territoire. Au total, ce sont 85 producteurs qui ont accepté de répondre aux questions et le plus souvent, de l’accompagner sur le terrain pour découvrir les cerisiers.

L’enquête portait sur:

* le nombre d’arbres par variétés, par porte greffe, par tranche d’âge, par type de plantations (bordure ou alignement);

* la récolte et son type de valorisation (potentiel de récolte, quantités effectivement récoltées, vente en frais ou transformation…);

*les soins aux arbres et la (les) personne(s) s’en occupant plus spécifiquement;

*les perspectives (renouvellement, plantation…).

Le relevé des coordonnées GPS de chaque plantation a permis de créer une carte de situation de celles-ci sur un fond IGN. Elle servira de base pour la création de cartes thématiques.

Ce précieux travail est publié dans la rubrique « Les vergers ».

 

 

Voyage d’étude en Argentine

Dans le cadre d’un parrainage entre Itxassou et Los Antiguos en Argentine, un voyage a été organisé.

1

Le point commun aux 2 communes: la cerise. Ce fruit est ancrée dans la production des 2 localités. D’ailleurs, une fête de la cerise est organisée de part et d’autre chaque année.

fiesta-de-la-cereza

C’est dans ce cadre qu’une délégation de productrices de cerise – Denise, Mirentxu et Leire – et un adjoint au maire – Paul Iturburua –  se sont rendu en Argentine pour rencontrer et expérimenter une autre culture, une autre agriculture.